Alimentation végétale

Cowpsiracy

Résumé de « Cowspiracy »

 

Comme vous l’avez déjà très certainement entendu et constaté, le climat est en train de changer. Inondations, sécheresse, fonte des calottes glaciaires, notre impact sur l’environnement est sérieux et à ne pas négliger. Certains scientifiques comme le climatologue Michael E.Mann ne nous donne pas plus de 20 ans pour inverser la tendance sans quoi la situation deviendra dangereuse pour nous, humains. Chacun sait qu’il peut agir en réduisant sa consommation d’électricité et d’eau, trier ses déchets ou encore remplacer son vieux véhicule diesel.
Cependant, nous dit-on vraiment tout ? Les intérêts économiques de certains ne les poussent-ils pas à nous cacher la vérité ? C’est à travers ce documentaire « Cowspiracy » que Kip Andersen nous révèle la première cause de destruction environnementale et de gaz à effet de serre : l’exploitation animale.

1. Les bovins

Impact environnemental

  • 18% des gaz à effet de serre sont dus à l’élevage de bétail contre « seulement » 13% imputables aux transports (voitures, camions, bateaux, avions et trains).
    En 2009, une étude réalisée par World Watch a réévalué l’impact du bétail à 51% contre 13% pour les transports.
  • L’industrie animale est responsable de 45% d’occupation des terres (directement par leur présence ou indirectement par la production de céréales destinées à leur alimentation). Elle est également responsable de 91% de la destruction de la forêt Amazonienne, poumons de notre Terre.
    Pour être plus précis, on détruit chaque seconde un demi-hectare de forêt vierge, c’est à peu près la superficie d’un terrain de football. A ce jour, nous avons perdu 54 millions d’hectares de forêt !
    Avec la forêt qui disparaît, c’est environ cent espèces de plantes et animaux qui disparaissent chaque jour. On fait face à la plus grande extinction d’espèces depuis 65 millions d’années.
    Vous l’aurez compris, à ce rythme, la forêt Amazonienne ne tiendra pas dix ans.
  • 52 000 kilos d’excréments issus des animaux d’élevage sont produits chaque seconde juste aux Etats-Unis. C’est cent trente fois plus de déchets que l’entière population humaine. En conséquence, plus de 500 zones mortes sont apparues à cause de ces déchets, soit 245 000 km² de zones dépourvues de vie.
  • Et les élevages bio ? C’est pire ! Il faut plus de places pour les élever et plus de nourriture et d’eau pour les nourrir. De plus, étant abattus plus tard, ils participent plus longtemps au réchauffement climatique.

Impact sur la nourriture et l’eau

  • Aux Etats-Unis seulement, cent vingt-cinq mille milliards de litres d’eau sont consommés par jour pour l’élevage des bovins. C’est 55% de la consommation contre seulement 5% pour l’usage domestique. Au niveau mondial, c’est 1/3 de l’eau qui leur est consacrée. On peut en prendre des douches pour rivaliser !
  • En guise d’illustration, 1 kilo de bœuf aura nécessité 20 900 litres d’eau.
  • Pour 1 kilo d’œufs (environ 17 œufs) c’est 4500 litres d’eau. 1 litre de lait c’est 950 litres d’eau. Le kilo de fromage, c’est 7500 litres d’eau. Et pour un hamburger ? 3500 litres d’eau ! (2 mois de douches).
  • Chaque jour, la population humaine boit 19,7 milliards de litres d’eau par jour et mange 9,5 millions de tonnes d’aliments. Les vaches, elles, consomment 170 milliards de litres d’eau et 62 milliards de tonnes d’aliments. 50% du grain produit au niveau mondial est réservé aux animaux ! Ainsi, des populations meurent de faim alors qu’elles exportent chaque jour des quantités colossales de grain.

2. Les poissons

  • Comme évoqué précédemment, la quantité phénoménale d’excréments issue de l’exploitation des bovins empoisonne les eaux et leurs habitants. Des zones mortes apparaissent et aucune vie aquatique ne peut s’y développer.
  • La pêche parallèle est destructrice, à savoir que pour 1 kilo de poisson que l’on souhaite effectivement pêcher, c’est 5kg d’autres espèces victimes de dommages collatéraux (requins, baleines, dauphins, tortues, etc.).
  • 3/4 des zones naturelles de pêche sont surexploitées à cause de la pêche intensive.
    Avec 28 milliards d’animaux marins remontés chaque année, ils n’ont aucune chance de se reproduire à temps et les experts parlent déjà d’un océan sans poisson d’ici 2048 (rapport de l’ONU).

3. Le régime végan et ses effets

  • Il y a tout d’abord le côté éthique, assez évident, plus aucun animal n’est tué pour nous permettre de se nourrir. L’auteur précise que s’il n’est pas capable d’ôter lui-même la vie à l’animal alors il ne peut pas demander à quelqu’un d’autre de le faire.
  • Sur un point de vue logique maintenant, même si certains souhaitent opter pour une alimentation de chasseurs cueilleurs comme nous l’étions à la préhistoire, c’est complètement impossible. En effet, à l’époque paléolithique, la population humaine était aux alentours de 10 millions contre 7,5 milliards à l’heure actuelle. De plus, avec l’accès à la nourriture que nous avons, il n’y a pas de nécessité à consommer des animaux alors que pour nos ancêtres, c’était une question de survie.
  • Pour nourrir une personne végane pendant une année entière, il faut 688 m² de terres. Pour un végétarien, c’est 3 fois plus. En ce qui concerne l’omnivore, c’est 18 fois plus.
  • Adopter un régime végan c’est diviser par 2 la production de C02, par 11 la consommation d’énergies fossiles et par 13 la consommation en eau.

 

En conclusion de ce reportage, si nous ne questionnons pas nos choix alimentaires, notre écosystème n’y survivra pas. Le réchauffement climatique et les catastrophes s’accentueront jusqu’à en créer des guerres pour le peu de terres habitables et de denrées qu’il nous restera.

La compassion et la gentillesse sont des vertus essentielles de l’être humain, un peu d’altruisme nous apportera autant que ce qu’il apportera à notre planète.

Si ce résumé sur Cowspiracy vous a intéressé, n’hésitez pas à regarder le documentaire intégral disponible notamment sur Netflix. Vous pouvez également visiter leur site internet ici

Cet article vous a appris quelque chose ? Laissez votre commentaire ci-dessous et partagez-le !

Une réflexion au sujet de « Cowpsiracy »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *